Un charmant voisin

Le 6 octobre 2016, par Pierre Desmarest


La vie de Jérôme Boateng pourrait se résumer à deux images. Celle d’un défenseur, dernier rempart du Bayern Munich et clé de voute de la Nationalmannschaft. Et celle d’un épicurien, fan de mode, qui écume les fashions weeks à travers le monde. D’ailleurs, c’est à Berlin, lors du lancement d’une collection de lunettes de luxe (Edel Optics) que nous l’avons rencontré. Quelques heures, seulement, après son nouveau titre de Champion de Bundesliga avec le Bayern Munich.

Jérôme est hilare. Le jeune bavarois ne rechigne pas devant le crépitement des flashs. Les strass et les paillettes c’est plutôt sa came. À peine lui demande-t-on de prendre la pose qu’il se retrouve à enlever son haut de corps. Un poil exhibo, notre voisin allemand. Le Champion du monde, bourreau des Brésiliens en 2014, aussi bien bâti que votre narrateur, est un habitué des shootings. Il se produit avec gentillesse et surtout plaisir. Début juin, au Peninsula à Paris, on pouvait l’observer poser pour la revue de mode internationale Sepp, vêtu de la nouvelle collection d’Olivier Rousteing. En 2015, il fût désigné « Best Dressed Man » par le magazine américain Gentlemen’s Quarterly.

La passion de Jérôme pour la mode et les fringues est fidèle à celle de la majorité des jeunes de la génération Y. Il collectionne des paires de sneakers. En masse. À la seule différence que lui possède une gigantesque armoire exclusivement dédiée à cet usage. Plus de six cents paires y sont entreposées. Une vaste collection aux marques et styles variés. Parmi elles, ses « préférées » sont des valeurs sures : Nike Air Force 1 et Air Max. D’ailleurs, le joueur du Bayern Munich aimerait bien faire produire sa propre chaussure comme il le confiait, en début d’année au site américain Complex « Je pense que c’est possible et je pense que nous allons y arriver, c’est en bonne voie. C’est un rêve d’avoir ma propre basket. » Une passion qui a commencé dès l’âge de treize ans et qu’il partage sur instagram avec ses trois millions d’abonnés.

En digne représentant de sa génération, le Munichois avoue avoir un rapport naturel aux réseaux sociaux, « j’adore être en lien direct avec mes fans et amis. J’aime tellement cela que je m’en occupe tout seul avec les conseils d’un pote. » Depuis la signature de son contrat avec Nike, la marque américaine a bien mesuré le potentiel marketing de Jérôme Boateng notamment lors des lancements produits. En Allemagne, le jeune homme a l’image d’un joueur soigné, stylé et prescripteur. « Je suis les nouvelles créations que ce soit à New York, Paris ou Berlin. J’aime aussi participer à la fashion week et m’en inspirer. » Le défenseur du Bayern Munich est aussi un grand fan de basketball et notamment de NBA : « Le basketball est un sport fascinant. J’aime y jouer dès que j’en ai l’opportunité. La NBA et ses stars influencent la mode d’une manière fascinante. » Ce tropisme pour les États-Unis est tellement prégnant, qu’à l’été 2015, il signe un contrat avec le label Roc Nation, créé par Jay-Z et qui gère notamment la carrière de Rihanna ou encore celle de Kevin Durant. Ce qui l’amène logiquement à imaginer une fin de carrière en Amérique « dans quelques années quand je serai un peu plus âgé ». (...)

Retrouvez la suite de l'article dans SURFACE 40 disponible ici

PLUS D'ARTICLES