CULTURE FOOT AU MUCEM

Le 17 novembre 2017, par Alex Paul Demetrius


Marseille, son équipe de football, la Gare St Charles, le vieux port, et… Le Mucem, qui à travers une exposition sur la culture foot « Nous sommes Football » espère réconcilier les fans de ballon rond avec les musées

Football et culture, deux domaines à priori opposés, qui en théorie ne font pas bon ménage. Pour les passionnés de ballon rond, il en est bien entendu tout autre, puisqu’ils considèrent que le football est lui même une culture à part entière. C’est cette dernière, que le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée nous présente dans sa globalité, à travers une exposition orchestrée par Florent Molle et Gilles Perez, deux commissaires particulièrement investit « le Musée est un bâtiment payé par nos impôt, il appartient donc à tous le monde, ce n’est pas uniquement un lieu où un conservateur distille son savoir. Il doit donc refléter les cultures de la population dans son ensemble » précise le premier.

LE FOOT MIROIR DE LA SOCIETE

Réunir tous les aspects qui caractérise la culture foot d’hier et d’aujourd’hui n’est pas chose aisée. Au départ simple sport, le ballon rond est en effet devenu un miroir de notre société dont les ramifications sont tentaculaires. Quatre années auront donc été nécessaire pour réunir, maillots, pochette de disques, photos, documents historique, ballons, trophées, écharpes, et autres accessoires représentatifs de la planète foot comme une caisse de klaxons. « C’est un travail phénoménal, il a fallu se documenter, consulter d’autres musées, allez à la rencontre de supporters et se rendre dans plusieurs pays de la méditerranée comme l’Italie, l’Espagne, l’Algérie, la Bosnie, la Palestine. Après, on a dû choisir, car la collecte aurait pu être infini. Puis on a travaillé sur la scénographie afin qu’il y ait du sens… On pénètre en effet dans l’expo comme on rentre dans une tribune » explique Florent Molle.

TOUS LES ASPECTS DU BALLON ROND

« Nous sommes football » a réussit le tour de force d’aborder quasiment tous les aspects du ballon rond à travers 4 thématiques : Passions, Engagements, Mercatos et Prolongations. Divisées en plusieurs sections, ces dernières vous font pénétrer dans l’intimité des passionnés de ballon rond, qu’ils soient pratiquant amateur, supporter, ultra, et même hooligan, une première pour un musée national. La représentation de cet aspect peu glorieux du football, a d’ailleurs donné lieu à quelques anecdotes plutôt cocasse, comme la collecte d’une barre de fer après les affrontements entre hooligans Russe et Anglais lors de l’Euro 2016. « On est tout simplement, et malheureusement pour nous, allez voir ce qui se passait dans les rues de Marseille lors du match Russie Angleterre. On c’est rendu sur la place où ont eu lieu les affrontements. On a assisté aux bagarres derrière le cordon des policiers. Une fois qu’elles ce sont arrêté, on c’est rendu compte qu’il y avait un peu de tout parterre. On est donc allé chercher deux trois objets tout tremblotant, dont une barre de fer et un barreau de chaise » se remémore avec effroi Florent Molle.

DIMENSION POLITIQUE

Outre le hooliganisme, les enjeux économiques du football sont abordés à travers une section qui montre l’évolution de la valeur marchande des joueurs ou des clubs. Les affaires de corruptions et de tricheries qui entachent ce sport sont elles aussi exposées. La dimension politique et idéologique que peu prendre le football figure pour sa part en bonne place, dans une pièce qui aborde résistance aux totalitarismes et colonisation. On est particulièrement ému devant la veste de déporté de Saturino Navazo, un républicain espagnol qui grâce au football trouva la force de survivre à l’enfer camp de déportation de Mauthausen. Le Football c’est aussi ça.

Nous sommes foot, du 11 octobre 2017 au 4 février 2018 au Musée de l’Europe et de la Méditerranée de Marseille

PLUS D'ARTICLES